You are currently viewing Comment devenir administrateur(trice) de systèmes ?

Comment devenir administrateur(trice) de systèmes ?

Accueil > Comment devenir administrateur(trice) de systèmes  ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le rôle principal de l’administrateur(trice) de systèmes informatiques est de garantir le bon fonctionnement des serveurs. Les missions qui lui sont confiées peuvent être variées en fonction de la taille de l’entreprise : optimisation des ressources systèmes, disponibilité des serveurs, gestion des sauvegardes, résolution des problèmes.

Quelles sont les missions de l’administrateur(trice) systèmes ?

Les administrateurs(trices) de systèmes peuvent travailler au sein d’une Direction des Systèmes d’Information (DSI) ou pour une Entreprise de Services du Numérique (ESN). Ils collaborent étroitement avec les autres métiers de l’informatique : administrateurs(trices) de bases de données, administrateurs(trices) réseau, webmasters / webmistress, développeurs(euses) et surtout les utilisateurs.

L’administrateur(trice) systèmes doit savoir être à l’écoute des besoins des différents services, participer à l’analyse des projets et à la définition des objectifs. Prévoir, organiser, automatiser sont les maîtres mots de son travail quotidien. Il doit également procéder à des tests, faire évoluer les différents systèmes et faire une veille technique constante.

Gérer toutes les configurations et assurer la cohérence des plateformes devient primordial avec l’avènement du développement du web et notamment de l’open source. Même s’il ne s’occupe pas directement du développement des applications, l’administrateur(trice) systèmes doit être capable d’en assurer la bonne marche au sein de l’architecture mise en place.

L’administrateur(trice) système doit pouvoir intervenir en urgence lorsqu’un problème apparaît. En cas de panne système, il prévoit des plans de restauration et doit faire preuve de réactivité. Il doit être en mesure de fournir un diagnostic rapide et fiable en toutes circonstances.

Le quotidien de l’administrateur(trice) systèmes peut sembler chargé puisqu’il doit jongler avec :

  • Les besoins des pôles (équipes) et des métiers.
  • Les attentes et les problématiques des utilisateurs.
  • Les impératifs techniques et budgétaires.

Les qualités d’un/une administrateur(trice) de systèmes

Comme tout autre métier, l’administrateur(trice) de systèmes doit en plus des compétences professionnelles, posséder des qualités qui lui permettront de mener à bien ses missions :

  • Écoute et communication : deux compétences humaines indispensables.
  • Adaptation et souplesse : l’administrateur(trice) système doit savoir s’intégrer dans une équipe et trouver sa place dans l’organigramme de l’entreprise, ce qui nécessite une grande capacité à s’adapter tout en étant assez souple.
  • Pédagogie  : l’administrateur(trice) système doit être pédagogue avec des interlocuteurs non spécialistes (utilisateurs, sa hiérarchie, etc.) pour expliquer le bien fondé de ses décisions et leurs modalités d’application.
  • Réactivité et fiabilité  : l’administrateur(trice) de systèmes peut avoir des plages de travail assez étendues avec la possibilité de faire des astreintes (soir ou week-end), surtout en cas de dysfonctionnement. Il doit donc être réactif et fiable en toutes circonstances.
  • Curiosité et remise en question  : être curieux est un « défaut » qui peut s’avérer indispensable car l’administrateur(trice) systèmes doit faire de la veille pour se tenir au courant des évolutions technologiques afin d’anticiper les changements et faire les propositions les plus probantes au fonctionnement de l’entreprise. Il doit être conscient de ses limites et parfaire en permanence ses connaissances. Dans des métiers en constante évolution, il ne faut pas avoir peur de se remettre en question et savoir tirer parti des opportunités qui peuvent se présenter pour évoluer.

Administrateur(trice) systèmes, quid de la formation ?

Il existe deux types de profils chez les administrateurs(trices) systèmes : des titulaires d’un BAC +2 ou licence pro avec une certaine expérience professionnelle ou alors des diplômés BAC +4 à +5.

Les écoles d’ingénieurs permettent d’obtenir des diplômes reconnus, avec des admissions possibles après une prépa scientifique ou un diplôme BAC +2 ou +3. Les écoles supérieures d’informatique proposent des formations « professionnalisantes » telle que 2i Tech Academy avec son titre « Technicien(ne) Supérieur(e) Systèmes Réseaux » homologué BAC +2.

Les titulaires d’une licence informatique peuvent également poursuivre leur cursus universitaire vers un Master informatique avec une spécialisation en 2e année : Systèmes Électroniques et Systèmes Informatiques (SESI) ou Sciences de l’Information et des Systèmes (SIS).

Le développement des nouveaux métiers du numérique entraîne la mise en place de nouvelles formations orientées web : Masters Systèmes et services pour l’internet des objets, Web Intelligence (WI) ou Web, Multimédia, Réseaux (WMR).

Dans tous les cas, les stages en entreprise sont primordiaux, à la fois pour acquérir de l’expérience mais surtout pour se confronter aux réalités du métier, le but étant d’être totalement opérationnel et autonome à l’issue de la formation.

Si toi aussi tu veux te lancer dans l’administration de systèmes, n’hésite pas à consulter notre programme dédié ou tout simplement si tu songes à une reconversion pour devenir Technicien(ne) Supérieur(e) Systèmes Réseaux, nos équipes t’accompagneront pour atteindre tes objectifs professionnels.

Toutes nos équipes sont à votre écoute pour co-construire votre projet professionnel